Encore une session a helecine

Un commentaire

image

image

image

image

image

arrive a 9h pour commenceer ,apres un oubli de pellet et donc un allez retour . lever a 6h pfff. 2carpes dont voici les photos de la deuxiemme prise a 11h35

3eme pas de photo dsl..
mais en plein billet voici la 4e et la la photo est prise

session de peche a helecine 2eme

Laisser un commentaire

image

image

image

voila la deuxieme session a helecine .

commencer a pecher vers 10h45
toujour aucune carpe lol
la premiere avais fait bredouille…
photo si carpe il y a

13h30 la premiere 10e de kg . ca fait du bien
14h50 deuxieme carpe capturer . meme poid mais une miroir cette fois

Comment Facebook vas devenir un futur lieu de stockage pour pédophile ?

Laisser un commentaire

Exclusif – Un chercheur en informatique Français découvre comment il est possible d´utiliser la stéganographie via Facebook. La stéganographie est une technique qui permet de cacher une information que l’on souhaite garder secrète dans une document banal. L’ancien roi antique de Sparte, Démarate, va inventer la stéganographie en inscrivant sur un bout de bois un message. Le support  sera ensuite recouvert de cire. pour camoufler l’informations Histiée, autre héros antique Sparte, va faire tatouer un message sur le crâne d’un de ses esclaves. Une fois les cheveux longs, le porteur et le message ont pu rejoindre sans encombre Aristagoras, gouverneur de Milet (Livre VII -, 35, 239).

Aujourd’hui, la stéganographie a pris une autre tournure avec l’informatique. Des outils permettent de cacher Mp3, fichier texte ou image dans d’autres supports, comme une image JPG. Antoine Santo, responsable  securité chez host.fr, a découvert qu’il était possible d’exploiter Facebook comme espace de stockage pour des images porteuses de secrets, et cela grâce à la stéganographie. « Cela signifie qu’un internaute, explique Antoine Santo à ZATAZ.COM, peut abuser de l’espace de stockage qu’offre Facebook. Le deuxième aspect est que les sites Internet abusés ne peuvent pas contrôler ce qui est caché dans les documents qu’ils hébergent« .

Dans son document, l’informaticien donne un exemple d’utilisation du bug Facebook : « Un internaute créé un groupe Facebook intitulé «J’aime les nuages». Des utilisateurs rejoignent le groupe. Ils partagent des images, sauf que certains partagent des photos chargées de secrets stéganographies. Tout cela semble légal et agréable, confirme Antoine Santo, sauf que certaines photos contiennent des documents pédophiles !« 

 
Des images qui peuvent être consultées, selon les options du groupe, sans avoir besoin de posséder un compte Facebook. « Les groupes warez peuvent aussi exploiter cette possibilité pour cacher des Mp3 dans des images » conclut le bidouilleur à ZATAZ.COM. A noter que les Response Security team de Facebook et Flickr, concerné aussi par cette possibilité malveillante, ont été alertés.
source : zataz

Les veines du doigt, nouveau sésame biométrique

Laisser un commentaire

 

La société Easydentic lance un nouveau système de sécurité biométrique, qui analyse le réseau veineux des doigts par infrarouge.

 

Après les empreintes digitales, l’iris ou les traits du visage, voici un nouveau moyen d’identifier un être humain : les veines de ses doigts. Des scientifiques se sont aperçus dans les années 1990 que le réseau veineux était propre à chaque individu. Une information qui n’a pas échappé aux industriels de la biométrie comme Easydentic Group, spécialisé dans le contrôle d’accès et la visiosurveillance.

Ce groupe né en 2004 a conçu Biovein, un système de contrôle d’accès d’un genre nouveau, désormais commercialisé. Pour identifier un individu, l’appareil va « cartographier » les veines de son index en émettant des rayons infrarouges. L’hémoglobine contenue dans le sang va absorber l’infrarouge, permettant ainsi de reconstituer le réseau veineux en moins d’une seconde. Celui-ci sera alors comparé aux réseaux autorisés, stockés par le système, pour autoriser ou non l’accès.

Même avec les mains sales

Le système Biovein a été conçu par la filiale R&D d’Easydentic, Eden, mais la technologie d’imagerie veineuse a été développée par Hitachi. Elle a notamment déjà été utilisée dans le monde médical, pour surveiller l’activité cérébrale des nourrissons. Depuis, Hitachi l’a exploitée pour des applications biométriques au Japon, en équipant des automates bancaires. Sa technologie débarque désormais en France par le biais d’Easydentic, avec lequel il a signé un accord de distribution exclusif pour deux ans.

Selon Easydentic, l’identification veineuse présente de nombreux avantages par rapport aux empreintes digitales. Elle serait tout d’abord plus fiable, car, même en vieillissant, la configuration des veines ne s’altère pas autant que les empreintes. De plus, l’identification peut se faire même avec les doigts sales ou à travers un gant fin, ce qui élargit le champ de la biométrie à des secteurs comme le bâtiment ou la médecine. Plus besoin de coller le doigt sur le capteur, l’analyse se fait sans contact, d’où une meilleure hygiène pour des lieux comme les cantines ou les écoles.

Quant aux plus paranoïaques, ils n’auront plus à craindre qu’on leur coupe un doigt pour utiliser leurs empreintes : le réseau veineux est logiquement illisible sur un doigt coupé…

Un avis favorable de la Cnil

Mais pour Easydentic, le principal atout de cette technique est qu’elle a reçu un avis favorable de la Cnil et qu’elle résoud même des contraintes légales pesant sur l’identification par empreintes digitales. Car le réseau veineux permet une biométrie dite « sans trace », contrairement aux empreintes, que l’on peut laisser sur n’importe quel objet. Ici, l’image vasculaire ne peut pas être capturée à l’insu de quelqu’un.

De plus, depuis 2006, la Cnil n’autorise en théorie les systèmes d’accès d’entreprise à base d’empreintes que si l’individu possède sur un support individuel séparé (un badge, par exemple) son empreinte de référence, à laquelle sera comparée le scan de son doigt par RFID ; cela afin que les empreintes des employés d’une entreprise ne soient pas stockées dans une base centrale. Mais cela enlève presque tout intérêt au système biométrique.

Biovein, qui ne nécessite qu’un doigt, sans support supplémentaire, apparaît donc comme la solution miracle pour son fabricant. Et celui-ci compte bien vanter l’absence de contrainte légale du système pour convertir en masse les PME à l’accès biométrique, un secteur très prometteur.

Microsoft brevète la surveillance du métabolisme par ordinateur

Laisser un commentaire

La somme de toutes les peurs

  Si vous avez vu le film The Island, vous avez été peut-être marqués par la foule de technologies qui encadre les hommes et femmes, comme la possibilité de vérifier le rythme cardiaque à distance, la pression sanguine, ou encore l’analyse urinaire en allant simplement aux toilettes. Et pour ceux qui ont vu « Bienvenue à Gattaca », les liens entre métabolisme physique et réussite professionnelle sont apparus très clairement.

 

 

Ce ne sont que des exemples, mais Microsoft vient de provoquer un grand émoi chez les associations de défenses civiles après la révélation d’un brevet qui fait naître bien des peurs. Le brevet en question parle d’un système relié à un ordinateur capable de mesurer à distances des variables telles que :

  • Le rythme cardiaque
  • La pression sanguine
  • Les expressions et mouvements du visage
  • La température du corps
  • Les mouvements
  • L’activité cérébrale
  • La respiration

Globalement, c’est donc une machine conçue pour mesurer sous différents aspects le métabolisme d’une personne. Mais le brevet précise en fait un contexte, celui d’un employé dans une entreprise. Le système serait raccordé à une console de surveillance et de gestion.
Dans la pratique, une telle infrastructure dans une entreprise permettrait à un responsable de surveiller la santé et plusieurs paramètres de ses employés. Il pourrait tout à fait recevoir par exemple une alerte quand l’un deux présente des lignes d’expression faciale indiquant une déprime/dépression, un rythme cardiaque indiquant un niveau élevé de stress, etc.
Une intrusion dans la vie privée qui, pour le Britain’s Information Commissioners Office, risque de porter la surveillance au travail à un niveau inédit. Il est clair qu’un tel système pourrait provoquer des dérives conséquentes, avec de nouveaux paramètres qui entreraient en jeu pour obtenir/garder un poste. Les associations de défense craignent que les employés ne perdent leur emploi à la suite de ces données relevées par un ordinateur.
Ce n’est pas nécessairement le but premier du système qui, selon le brevet, doit permettre de répondre à une détresse physique par les moyens adaptés, tout du moins une assistance. Le brevet a été accepté le mois dernier, après une période d’examen de 18 mois. Horacio Gutierrez, responsable de la propriété intellectuelle chez Microsoft, a indiqué que chaque brevet ne donnait pas toujours naissance à un produit fini. Beaucoup seraient en effet mis de côté pour un éventuel emploi dans le futur.

FpsBrain : une pilule pour doper les reflexes des joueurs Du cybercyclisme !

Laisser un commentaire

Tomarni, une marque allemande de PC haut de gamme pour joueur, vient de se diversifier dans la pharmacologie, ou plutôt la parapharmacie pour les joueurs les plus compétiteurs.
Le vendeur vient de dévoiler une nouvelle pilule à ingérer pour améliorer ses performances dans les jeux vidéo. Une formule qui est garantie fonctionner parfaitement sur tout un chacun, les non satisfaits seront remboursés à 110 %, garantit le vendeur. Cette pilule est baptisée FpsBrain, elle va stimuler le cerveau des joueurs pour augmenter leurs réflexes sans effets secondaires, explique-t-on..

L’effet de la pilule interviendrait moins d’une heure après son absorption par le joueur, et pour six heures environ. La formule chimique de ce « dopant » pour joueurs est décrite sur cette page, elle ne contient que des ingrédients approuvés par les normes internationales, pour former un cocktail annoncé explosif : « FpsBrain est conçue pour faciliter la communication entre les cellules du cerveau, et pour accélérer l’assimilation de l’oxygène » explique la marque.
Bien que les ingrédients sont certifiés ne provoquer aucune dépendance, la marque conseille de ne pas en absorber plus de deux par jour. Les ingrédients du cocktail devraient fournir une meilleure concentration et de meilleurs réflexes, sans avoir les effets secondaires néfastes de la caféine (nervosité, tremblement des mains, etc).
Alors, escroquerie ou dopage autorisé pour joueurs professionnels, l’envie nous prend de faire un test comparatif avec d’autres substances… Une boîte contiendra 60 pilules, et sera vendue 19,90 euros.

Docteur 2.0 : Jay Parkinson

Laisser un commentaire

 

 

Dr. Jay Parkinson de Brooklyn (New York), est un docteur nouveau genre.

On peut même dire un docteur 2.0.

Parkinson n’a pas de bureau et ses consultations se font par email, video chat ou internet messenger.

Il ne prend comme patients que ceux de son quartier de Williamsburg âgés de 18 à 39 ans. Il peut aussi se déplacer au domicile ou sur le lieu de travail de ses patients.

Parkinson a déjà recu une couverture médiatique à l’échelle nationale aux Etats-Unis.

L’homme de 31 ans explique qu’il fait gagner du temps à sa clientèle en plus de leur faire économiser de l’argent. (Les soins de santé sont très chers à New York).

Ses tarifs sont clairement définis aux patients avant toute consultation. Il faut débourser 500 dollars annuellement pour avoir droit à une première consultation plus deux consultations en face à face. Tout service supplémentaire est facturé selon des tarifs établis en toute transparence, suivant que le patient bénéficie ou non d’une assurance maladie.

Et ce docteur 2.0 économise lui aussi beaucoup d’argent en évitant de payer un loyer très cher et une assistante.

Jay Parkinson a monté son site lui-même www.jayparkinsonmd.com, ainsi que son blog www.jayparkinsonmd.com/blog/.

Il est également un photographe reconnu sur Flickr.

Le Dr House du Web ?

Si un tel service vous était proposé dans votre pays en collaboration avec l’assurance maladie (carte soleil ou carte vitale) vous seriez partants?

Moi oui.

%d blogueurs aiment cette page :