Plus discret et plus intelligent, Trojan.Silentbanker ou le cheval de Troie qui ferait pâlir d’envie Ulysse et Jesse James.

Dans son dernier rapport sur le Spam, les chercheurs de Symantec avertissent les Internautes de se méfier de la nouvelle version du cheval de Troie Silent.Banker. En effet, Symantec a découvert que les récentes évolutions de ce Troyen – lancé sur la toile l’an dernier – bénéficient de toutes nouvelles fonctionnalités.
Le cheval de Troie Trojan.Silentbanker est capable de détecter les touches de clavier tapées par un utilisateur, de faire des captures d’écran et de voler des informations financières confidentielles avant de les renvoyer à l’auteur de l’attaque. L’une des caractéristiques remarquables de ce Trojan est qu’il peut également intercepter des transactions financières qui requièrent deux facteurs d’identification ; une fois effectuée cette opération financière, Trojan.Silentbanker change les coordonnées bancaires infiltrées par celles de l’individu qui a lancé l’attaque. De plus, avec sa toute dernière version, ce cheval de Troie bénéficie désormais de la fonctionnalité Rootkit qui le rend encore plus difficile à détecter.

Ainsi, le cheval de Troie s’assure que l’utilisateur attaqué ne se rendra pas compte du changement de coordonnées bancaires en lui présentant celles qu’il s’attend à voir ; dans le même temps, les coordonnées falsifiées sont transmises à la banque de la victime qui, ne se doutant de rien, entre son mot de passe d’identification et place ainsi ses économies entre les mains de son agresseur.

Pour une efficacité accrue, la dernière version de Trojan.Silentbanker tente d’empêcher les utilisateurs de le découvrir en dissimulant ses propres fichiers au système. Ce faisant, il s’assure que les utilisateurs ne se méfieront pas et dissimule sa propre configuration ainsi que la liste des banques qu’il cible aux regards indiscrets. Cette technique, déjà utilisée par d’autres Trojans pour se rendre invisibles, voit le Cheval de Troie intercepter, à chaque fois qu’un utilisateur cherche un fichier sur sa machine, la requête et masquer toute référence à ses propres fichiers.

La dernière version de Trojan.Silentbanker vise plus de 400 établissements bancaires à travers le monde dont certaines utilisent un double processus d’authentification. La version actuelle, en plus d’être capable de se dissimuler, bénéficie d’une extra-protection pour ses fichiers de configuration afin de rendre encore plus difficile l’identification des sites Internet sur lesquels il « travaille ».

Pour se prémunir contre les virus en général, les utilisateurs sont supposés utiliser des packs contenant solutions antivirus et pare-feux qu’ils doivent mettre à jour le plus régulièrement possible. Symantec a ajouté une détection automatique de la dernière version de Trojan à tous ses produits. Néanmoins, l’éditeur recommande à tous les Internautes d’être particulièrement méfiants quant aux contenus des sites bancaires qui leur paraissent douteux et leur conseille de ne surfer que sur des sites sécurisés. En effet, si la plupart des sites bancaires ne demandent pas à un utilisateur le code de sa carte de crédit pour s’identifier, Trojan.Silentbanker est capable d’ajouter une question supplémentaire au contenu d’une page bancaire avant qu’elle ne s’affiche et l’Internaute se verra demander son code de carte bleue… Si votre banque en ligne ne vous a jamais demandé vos coordonnées bancaires complètes, ne lui répondez pas !!!

Publicités