Des pirates peuvent s’en prendre à un avion en vol en s’attaquant à leur GPS (Global Positioning System), previennent des scientifiques des Universités de Cornell et de Virginia Tech.

Brent Ledvina, de Virginia Tech, dit qu’il existe de nombreuses infrastructures se servant du GPS dont la porte d’accès est grande ouverte aux pirates. B. Ledvina a même réalisé un “spoofer” (littéralement, un usurpateur d’identité) afin de démontrer les faiblesses du système.

Il dit que le récepteur GPS détecte des signaux en provenance de 30 satellites en orbite. Grâce au calcul du temps mis pour atteindre le récepteur et à la direction d’où provient le signal, le GPS peut trianguler une position exacte en quelques centaines de nanosecondes.

Tout ce qu’un pirate doit faire est de lancer un faux signal GPS qui se superpose à un vrai signal GPS pour qu’une position et une indication de temps erronées s’affichent.

Il semblerait apparemment qu’une différence de 10 microsecondes pourrait faire exploser des générateurs de courant, envoyer des avions en vol les uns contre les autres, planter des transactions financières, éviter à des criminels de se faire capturer et permettre à Osama bin Laden de devenir le prochain président des Etats-Unis.

Fabriquer un “spoofer” n’est pas donné, il demande environ 1000$ en matériel et a coûté un million de dollars en budget de recherche.

Le “spoofer” tient dans un attaché-case et se branche à une prise au mur. Il peut servir à faire crasher un avion, à votre convenance. Bientôt disponible sur Thinkgeek et Boystuff, sans aucun doute.

Publicités