La méthode Kerviel
Simpliste mais efficace de conserver les anciens mots de passe !!

Jérôme Kerviel a réussi son coup à partir d’un procédé simple qui consistait à créer dans le système interne de la Société Générale de fausses contreparties, autrement dit de faux clients. Le système en question s’appelle Eliot, c’est le système central du département dérivés actions dans lequel l’ensemble des "deals" sont "bookés". C’est forcément un système très sensible, très contrôlé par différents middle & back offices. Problème, Jérôme Kerviel était issu de ces départements et il a sans doute gardé des logins lui donnant des accès privilégiés à ce système. (j’ai moi-même gardé en tête des codes front de la maîtrise d’ouvrage donnant accès à pas mal de données…) A partir de là, il était facile pour lui de traiter sur les marchés en prenant des positions au nom de la Société Générale, des positions, bien sûr, totalement fictives car sans contreparties….
Puis est venu le temps de la crise, les 15, 16, 17 & 18 janvier, les marchés financiers ont énormément baissé, la position "longue", c’est à dire "acheteuse" a fait perdre énormément d’argent à ce trader qui s’est retrouvé acculé. C’est devenu impossible pour lui de masquer ses opérations frauduleuses en cause du système d’appels de marge des marchés organisés. (à ce niveau, demeure un point obscur, a-t-il traité "OTC" ces futures ou a-t-il traité "listé"…désolé pour ce jargon mais, c’est pas clair à ce niveau là) Bref, le vendredi 18 janvier, les middles offices chargés du contrôle ont finalement découvert la fraude. Pendant tout le week-end, c’est le branle-bat de combat, le trader est "séquestré" à la banque. On arrive finalement à lui faire cracher le morceau. En début de semaine, les plus hauts responsables de la banque & de la partie dérivés actions se chargent de déboucler cette position énorme accumulée depuis plusieurs semaines, de l’ordre de 50 milliards d’€ sur des futures Eurostoxx50. C’est tellement énorme que ça déséquilibre le marché qui prend conscience sans doute qu’un truc ne tourne pas rond à la SG. De là, les spéculations à la baisse sur le titre.
Bref… c’est aujourd’hui que l’ensemble des salariés SG découvre l’ampleur des dégâts. Plusieurs années de travail réduites à néant. Christophe Mianné, emblématique responsable de l’activité dérivés actions, fait un discours ce matin dans la salle de marché dérivés actions. Il parle de Jérôme Kerviel, un trader dont on aurait du se méfier car il n’avait pas pris de vacances depuis 2 ans. (normal…) Il ne termine pas son discours car sa gorge est serrée, il est sur le point de tomber en sanglots. Plusieurs centaines de journalistes sont en bas des deux tours de la Défense. "Impossible de fumer une clope en bas"…

 

 

source:http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=369436334&pageForum=1

Publicités