La Commission Européenne semble prête à déclarer les adresses IP comme étant des donnée personnelles, ce qui signifie qu’elles pourraient être protégées.

 

L’idée vient d’un groupe de régulateurs dans le domaine des données privées et aura des retombées directes sur, par exemple, Google, qui a pris l’habitude de stocker les adresses IP. Le Commissaire allemand à la protection de données, Peter Scharr, admet que l’adresse IP d’un ordinateur n’est pas forcément privée ni liée à un individu.

Mais si en général taper une adresse IP génère un lien vers une personne physique ou une société, elle doit être protégée, dit P. Scharr.

Si l’idée fait son chemin jusqu’au législateur, Google n’aura plus légalement le droit de collectionner les adresses IP en Europe.

Conseiller à la protection de la vie privée chez Google, Peter Fleischer a déclaré à l’AP que sa société ne collectait les adresses IP que pour fournir à ses clients le meilleur des services, lié à la position géographique du client.

P. Fleischer dit devoir conserver les adresses IP pendant deux ans après une recherche pour améliorer les résultats de recherche de Google et combattre la “fraude par clic”.

Les pirates P2P (les vrais) s’en trouveraient aussi marrons, ne pouvant moissonner les adresses IP à l’envi sans être inquiétés par la justice, dans le cas où une adresse IP deviendrait une donnée personnelle.

Toute l’histoire est ici

Publicités