Voilà, la nouvelle est tombée, comme ça, de façon un peu abrupte : "le changeur Carlos" comme le titre L’Express, est décédé, emporté par un cancer à l’âge de 64 ans.
Tout nu, tout bronzé, A la queue leu leu, Big bisous, il laisse derrière lui un paquet de chansons populaires que vous avez tous fredonné tout en crachant dessus, bande de pourris.
Sans parler des Grosses Têtes, du dessin animé à sa gloire… Qu’on le veuille ou non, Carlos faisait partie de nos figures nationales, et je tremble rien qu’à l’idée que son ami (l’excellent) Corbier disparaisse un jour.

Un gros barbu sympathique qui s’éteint, c’est de toute façon injuste.
A compter de ce jour, le 17 janvier sera donc pour vous, la Journée Carlos.

Publicités