Après les boîtes à lettres électroniques, les réseaux wi-fi vont devenir le nouveau terrain de jeu des vandales informatiques. « Les routeurs wi-fi sont une plate-forme parfaite pour lancer des attaques frauduleuses », s’inquiète Steven Myers, chercheur à l’université de l’Indiana. « En plus d’être accessibles par les ondes radio, ils sont programmables, dotés d’une mémoire et en permanence connectés à Internet », précise-t-il. Selon ce spécialiste en sécurité informatique, il est assez facile de modifier le système d’exploitation d’un routeur wi-fi de manière à lui permettre de communiquer directement avec les autres routeurs situés dans sa zone de couverture (moins de 100 m). Ainsi bidouillé, l’appareil peut transmettre vers, virus et autres malwares vers les autres machines, qui à leur tour peuvent infecter leurs voisines par la voie des airs. De plus en plus de particuliers et d’entreprises étant équipés de routeurs wi-fi, Myers pense que ces derniers pourraient un jour être détournés pour intercepter des numéros de cartes de crédit ou envoyer des spams.

Même si aucun « vers wi-fi » n’a encore été observé en dehors des laboratoires, Steven Myers et son équipe ont voulu voir comment se propagerait une telle menace. A l’aide d’une simulation informatique intégrant les hot spots wi-fi (privés et publics) de Boston, Chicago, New York et San Francisco, ils ont ainsi constaté qu’un virus se répand rapidement, infectant jusqu’à 55 % des appareils d’une agglomération en moins de 48 heures. Sachant que les nouvelles infections diminuent ensuite régulièrement. Selon eux, le meilleur moyen de se prémunir est de protéger son réseau wi-fi avec une clé WPA (plutôt que WEP) et de changer régulièrement le mot de passe qui permet d’accéder à la configuration du routeur.

Publicités