L’International Federation of Phonographic Industry souhaite que les Fournisseurs d’Accès à Internet surveillent les internautes dans leurs intimités.

Des comiques à l’International Federation of Phonographic Industry. L’IFPI qui a pour mission de protéger les droits des maisons de disques, vient de nous sortir de sa hotte de Noël des revendications aussi idiotes qu’inapplicables. Première chose, l’IFPI souhaite que les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) interviennent dans la lutte contre la copie sur la toile comme un service de police du Net. But avoué de l’IFPI, surveiller les clients.

L’IFPI, qui a du manger une bûche au caviar avarié, souhaite aussi que les FAI bloque les services protocoles P2P. Pour rappel, le P2P n’a rien d’illégal, c’est l’utilisation faite par certains internautes qu’il l’est. Autant dire que la prévention routière pourrait aussi demander que l’on interdise les garages de vendre des voitures, car des braqueurs de banques peuvent utiliser les autos dans leurs actions. Ou mieux, interdire le football et les stades car on peut y trouver des hooligans.

Dans son lobbying de nouvelle année, l’IFPI a l’intention de proposer ces idées aux Députés Européens. L’histoire ne dit pas si l’IFPI va proposer ses idées via des baladeurs Mp3 offerts aux députés du Parlement Européen. (Heise)

Publicités