Les watermarks pullulent dans les films diffusés en salle de cinéma. Les groupes warez s’allient pour traquer les dots, les points qui permettent de remonter la trace des copieurs.

Si le gouvernement Français, comme ceux des autres pays, tente de faire la traque aux téléchargements illicites sur la toile, les pirates, les vrais, membres du warez, font une autre traque, tout aussi agressive.

Nous vous parlions, il y a deux ans, de la mise en place de watermark dans les productions cinématographiques diffusées dans les salles obscures. Les groupes tentent de tracer et d’éliminer ces "dots" (points) avant de diffuser leurs copies sur Internet.

Comme le montre la capture écran effectuée par un de ces pirates, des petits points apparaissent après traitement de l’image. Ils sont invisibles à l’oeil nu, lors de la projection. "Cela donne pas mal d’informations, va nous confirmer un interlocuteur de zataz.com, la salle de cinéma, …" Un marquage UV qui se ferait en direct  d’après d’autres sources de la rédaction. L’heure de diffusion du film ainsi que la salle seraient indiqués. Un détail que nous n’avons pu confirmer.

Les contrefacteurs ont trouvé la parade depuis bien longtemps "Ca prend du temps car il y a de plus en plus de marqueurs, exprime un pirate, Quand on encode le film, on filtre les points pour les effacer."

Publicités