La question du réchauffement de la planète fait la une de plus d’un support presse depuis quelques temps. Les spammeurs en profitent pour surfer sur la vague verte.
Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que les spammeurs, toujours à l’affût de phénomène de sociétés (élections présidentielles, Halloween…) pour lancer des attaques de spam ciblées, aient commencé à s’intéresser à ce sujet. Une attaque de spam singulière a été observée en octobre par Symantec. Cette dernière se présentait sous la forme d’une enquête, sous l’égide de "sponsors" qui, si la victime répond, permet de récolter un grand nombre d’informations personnelles…
·         Google, un site qui plaît aux spammeurs: Symantec a récemment observé la tendance suivante : les spammeurs utilisent les fonctions avancées de recherche proposées par Google pour diriger les utilisateurs finaux vers une URL qui n’est autre que du spam. Si, en matière de spam, beaucoup de choses changent d’un mois à l’autre, nous pouvons noter les phénomènes suivants :
·        Le niveau de spam: il y a toujours un pic de spam au cours du quatrième trimestre. Au cours du quatrième trimestre 2006, le spam représentait 70% des e-mails envoyés. Alors que nous entrons dans le quatrième trimestre 2008, cette moyenne a déjà atteint 70% ce qui laisse présager un chiffre autour des 75 à 80% si on tient compte de la saisonnalité observée ! Particuliers et entreprises doivent donc se préparer à ce déferlement de spam?
·        Le spam financier: il est intéressant de constater les opportunités que les marchés boursiers ont offertes au spammeurs cette année. La volatilité des marchés a poussé les spammeurs à essayer la technique du ‘pump-and-dump’.  En page 7 du rapport de novembre, vous trouverez une explication très claire des différentes techniques qu’ils ont utilisées cette année. A noter, un pic à l?arrivée des spam MP3 qui a débuté au début du mois dernier. Egalement, avec la crise des crédits, nous devrions observer un accroissement des spams financiers; les spammeurs essayant d?atteindre les personnes qui recherchent mais ne trouvent pas de crédit.

Publicités